Qui suis-je?

Hey! Je suis Enora. La joaillerie c’est avant tout pour moi une histoire de passion.

Issue d’une famille d’artistes, et ancienne psychologue clinicienne, j’aime le bijou, ce petit objet intimiste qui est rempli de sens, d’émotions, d’intentions, d’images, de symboles ... Ce projet professionnel est le résultat d'un changement de vie!

Je me suis formée en joaillerie à Bruxelles, Florence, Londres, Bâle et Paris. J’ai eu l’honneur d’être lauréate du "Prix du Meilleur Artisan Bruxellois" et de la bourse Gustave Boël-Sofina octroyée par la Fondation Roi Baudouin. J’ai aussi reçu le label "Artisanat certifié" de l’Etat belge.

L’authenticité, la qualité et la passion c’est ce qui me motive dans mon travail. Des lignes épurées et de la poésie sont les signatures de mon style intimiste et délicat.

Ma mission?
Distiller un peu de beauté et vous faire vivre des émotions positives!

Mes engagements éthiques

Je fais le pari d'une joaillerie plus responsable. Aller vers un monde où nous mettons l'humain et le respect de l'environnement en premier plan et en ne vendant pas en surproduction mais au prix juste des bijoux qui sont faits pour durer.

Je m'engage à ne jamais arrêter de me remettre en question, de trouver des solutions vers les meilleurs alternatives possibles.

La qualité avant tout!

En collaboration avec les meilleurs gemmologues bruxellois et anversois, je sélectione les plus belles pierres précieuses et fines. Je travaille avec les mêmes fournisseurs depuis le début. Ce sont principalement des petites structures avec qui j’entretiens des rapports de confiance.

De l'or recyclé

Tous mes bijoux sont issus d’une fabrication manuelle artisanale, garantie de la qualité de mes créations. L'or utilisé est du 18 carats recyclé. Etant donné qu'il y a déjà beaucoup d’or qui circule sur le marché, celui venant de la mine n’est plus du tout une nécessité. Je redonne vie à l'or en évitant des phases très polluantes et donc en évitant un fort impact environnemental.

L’or recyclé provient de la récupération de bijoux anciens, cassés ou d'autres petits objets en or. Dans une moindre mesure, il est extrait des déchets électroniques. Une fois récupéré, l’or est analysé pour identifier s’il s’agit d’or pur ou d’un alliage.

L'or passe ensuite dans la phase d’affinage, qui a pour but d’extraire et de séparer les métaux précieux, et notamment l’or, des autres métaux présents. C’est à partir de cela que je fabrique ensuite vos bijoux ♡.

Du fait main!

Depuis peu et afin de mobiliser plus de temps pour vous recevoir et créer ensemble le bijou de vos rêves ainsi que pour créer de nouvelles collections, j'ai délégué une partie de la poduction de mes créations à un ami dont l'atelier se situe également à Bruxelles et à un petit atelier familial au Portugal que j'adore. Ils font tous les deux un travail incroyable!

En toute transparence

Les diamants sont choisis dans le respect du Processus de Kimberley qui vise à lutter contre les diamants de guerre et qui garantit que ceux-ci sont issus de sources légitimes et non impliqués dans un conflit. Tous les pierres précieuses sélectionnées sont également sourcées de manière éthique.

Le poincon de maitre

Tous mes bijoux sont issus d'une fabrication artisanale, qui garantit la qualité de mes créations. De plus, chaque pièce est gravée de deux poinçons: mon poinçon de maître (reconnu par la Monnaie royale de Belgique) représentant ma signature et l'autre indiquant le titre, la pureté de l'or et de l'argent.

Recyclez vos anciens bijoux!

Saviez-vous que je reprends vos bijoux, cassés, abimés, ou que vous n’aimez plus pour les transformer à votre image et en faire un nouveau bijou sur mesure, n’hésitez pas à prendre rendez-vous en visio ou en présentiel dans mon showroom à Bruxelles pour en discuter !

Techniques de joaillerie

La fabrication d'un bijou

1 La recherche du design et la mise au point du prototype

Une fois l'idée discutée avec le client, je propose une esquisse ou un dessin 3D. La base du travail est la recherche de formes et de lignes intéressantes qui correspondent à votre style et vos idées.

La recherche se fait également en fonction des pierres précieuses avec lesquelles je vais agrémenter le bijou.

2 La sélection des pierres

Le choix des pierres est primordial en joaillerie. Leur couleur, leur qualité, leur forme, leur intensité sont des critères de sélection. Je travaille avec des diamantaires et des gemmologues basés à Anvers et à Bruxelles.

Tous mes fournisseurs sourcent leurs pierres de manière éthique et responsable.

3 L'alliage ou la refonte d'anciens bijoux

L'alliage consiste à mélanger de l'or massif (=24 carats) avec du cuivre et de l'argent pour obtenir de l'or 18 carats (750/1000 d'or pur) ou de l'or 14 carats (585/1000 d'or pur). Si vous le souhaitez, je peux aussi refondre des anciens bijoux en or qui ne vous plaisent plus.

4 La mise en forme du métal

Découpe, limage, texturage, émerisage, pliage, ... Il y a tant d'étapes à la mise en forme du bijou. De nombreux outils sont nécessaires à créer les formes de la monture du bijou.

5 Le soudage

C'est une étape plutôt délicate. Cela consiste à assembler deux pièces de métal ensemble grâce à un petit paillon de métal que l'on chauffe au chalumeau et qui va les unir à tout jamais!

6 Le polissage

Avant de passer à l'étape du polissage, il faut d'abord nettoyer la pièce. L'émerisage est une étape primordiale au polisssage. C'est le plus important pour avoir un bijou poli miroir (en référence au fait que l'on pourrait se voir dedans). J'enduis des brosses de pâte à polir qui viennent enlever des microns de métal afin de briller de plus belle!

7 Le sertissage

A l'aide d'un microscope, le sertisseur pose la pierre sur la monture du bijou et fixe la pierre en ramenant du métal par dessus.

C'est une étape très délicate et minutieuse pour ne pas abimer la pierre. L'émeraude est une des pierres les plus compliquées à sertir car il y a beaucoup d'inclusions (micro fissures naturelles) à l'intérieur.

8 La finition

Après le sertissage, il faut polir une nouvelle fois pour effacer les traces de limages du sertissuer.

Et bien entendu, j'inspecte le bijou dans toutes ses coutures pour être certaine qu'il soit parfait et prêt à être remis au client.

Le choix du métal

Le choix du métal est une étape importante dans la sélection de votre bijou. Dans les maisons de joaillerie comme la nôtre, l'or 18 carats (75% d'or dans la matière totale) est prôné. Cependant, il est aussi possible de commander votre bijou en or 14 carats (58,5% d'or) ou encore 9 carats (37,5% d'or).

Il existe trois principales couleurs d'or. L'or jaune, l'or blanc (ou gris) et l'or rose.

L'or jaune

L'or jaune est la couleur de base de l'or extrait de la mine. Mais contrairement à ce que l’on peut penser, l’or jaune utilisé en joaillerie n’est jamais de l’or pur.

L’or jaune 750/1000 (dit 18 carats) est un mélange d’or fin (dit or 24 carats) trop mou pour être travaillé, et d’autres métaux comme l’argent et le cuivre qui vont durcir le métal.

L'or jaune 750/1000 est constitué de 75% d’or jaune 24 carats et de 25% d’argent et de cuivre. Sa couleur est proche de l’or pur mais la présence d’autres métaux dans son alliage le rend plus dur, et donc plus adapté au travail de serti des pierres. En effet, l’or pur 24 carats est un métal extrêmement mou !

L'or blanc

L'or blanc 750/1000 (dit 18 carats) est un alliage d’or jaune et de plusieurs métaux comme le palladium et le cuivre. D’ailleurs, en joaillerie nous le nommons « or gris » car sa teinte est plus grise que blanche.

Pour lui donner sa couleur blanche brillante et scintillante, l’or blanc est recouvert d’une fine couche d’un métal rare, le rhodium.

Le seul inconvénient de l'or blanc c'est qu'il a tendance à jaunir avec le temps. Avec le temps, la couche de rhodium se patinera, laissant apparaître au fur et à mesure une légère nuance jaune/grise. Il est tout à fait possible de rhodier à nouveau votre bijou. Nous recommandons de le faire tous les 5 ans si nécessaire.

L'or rose

L’or rose 750 /1000 (dit 18 carats) est un mélange d’or fin (dit or 24 carats) trop mou pour être travaillé, et d’autres métaux comme l’argent et le cuivre qui vont durcir l’alliage.

L'or rose est constitué d’or jaune pur, de cuivre et d’argent. C’est le cuivre qui lui donne sa belle teinte rosée. Il existe également l'or rouge. Dans ce cas, le pourcentgae de de cuivre dans l'alliance sera plus élevé et donc le rose plus prononcé. Pour nos créations, nous utilisons un or rose light.

L'or rose a l'avantage de très bien se marier avec la morganite et les diamants.

Mes pierres précieuses coups de coeur! ♡

Le diamant

“Diamonds are the girls’s best friends, right?”

Est-ce qu'il faut encore présenter le diamant? Cette pierre d'un éclat, d'une brillance et d'une dureté sans égal. Saviez-vous que la qualité d'un diamant est régie par quatre critères principaux (les 4C) ? Le carats (le poids du diamant), la couleur (degré de blanc), la clarté (degré de pureté), et la cut (qualité de la taille).

La perle de culture d'eau douce

La perle de culture d'eau douce a d'exceptionnelles qualités en terme de lustre. Les japonais sont les pionniers dans la culture des perles.

L'émeraude

L'émeraude, cette pierre précieuse d'un vert turquoise si transparent telle la mer des caraïbes m'a toujours fait rêver! L'émeraude présente naturellement des inclusions, appelées « jardin de l’émeraude ». C'est ce qui fait toute la beauté et le prix d'une émeraude. Ce sont justement les inclusions qui rendent chaque émeraude unique.

Le saphir rose

Il est vrai que ce sont les saphirs bleus les plus connus mais le saphir rose comence à avoir une belle place dans le monde de la joaillerie. C’est la présence de chrome qui modifie le spectre d’émission et d’absorption du minéral, lui donnant son incomparable couleur rose.

Le saphir bleu

Cette pierre précieuse, dont la couleur varie du bleu clair au bleu foncé, est très appréciée en joaillerie. Le saphir peut avoir également d'autre teintes allant du jaune au vert en passant par le rose et même le blanc.

L'opale

L'opale est une magnifique pierre fine à reflets irisés. L'origine du terme opale vient du mot sanskrit upala signifiant « pierre précieuse ».

Le choix des sertis

Le sertissage c'est la manière dont nous insèrons la pierre sur le bijou. Le sertisseur relève un tout petit peu de métal avec son échope pour le resserer délicatement sur le gemme afin qu'il soit bien maintenu pour des décennies et des décennies.

Il existe trois principaux types de sertissage. Le serti clos, le serti griffes et le serti grain.

Le serti clos

Le serti clos est l’un des types de serti les plus solides, dans lequel la pierre est complètement entourée par un filet de métal.

La pierre bénéficie d’une protection optimale contre les chocs et semble visuellement plus grande car le métal précieux reflète en miroir son éclat.

Le serti griffes

Le serti griffes fait référence à la manière dont la pierre est maintenue sur le bijou. Les fameuses griffes sont en réalité des tiges entourant la pierre.

En général, un serti griffes entoure la pierre de trois, quatre ou six griffes. Contrairement au serti clos, le serti griffes permet de dévoiler presque entièrement la pierre. C'est un serti souvent utilisé pour le solitaires.

Le serti grain

Le serti grain consiste à juxtaposer plusieurs petites pierres et à les fixer au moyen de micros griffes ressemblant à des petite perles.

Ce sont des petits copeaux de métal que le sertisseur va relever avec son échope et ensuite transformer en micro-perle autour de la pierre pour la fixer.